Mots-clés

, , , ,

Croissance du revenu des 99 % et des 1 %

Quels sont les revenus des 99 % en comparaison avec le 1%?

Comment ces revenus ont-ils évolué depuis que le courant de pensée néolibérale s’est implanté au début des années 1980?

Voici un graphique qui illustre à quel point les revenus du 1 % ont augmenté relativement au 99 %:

Graphique des données statistiques sur la croissance des inégalités

Croissance cumulative du revenu moyen après impôts, par tranche de revenu (pourcentage de changement du revenu depuis 1979, ajusté à l'inflation)

  • « Top 1 percent »: la croissance du revenu après impôt des 1 % les plus riches s’écarte considérablement du 99 % restant.
  • La courbe « 81st to 99th Percentiles » représente les 20 % les plus riches, desquels ont été exclus les 1 % les plus riches. Remarquez que la croissance des revenus des 20 % les plus riches reste somme toute modeste en comparaison de celle des 1 % les plus riches.
  • La courbe « 21st to 80th Percentiles » correspond à la majorité de la population. La courbe exclut les 20 % les plus pauvres et les 20 % les plus riches.
  • Enfin, le « Lowest Quintile » montre que les 20 % les plus pauvres sont aussi ceux qui ont vu leur revenu bénéficier de la plus faible croissance.

Les données statistiques de ce graphique sur les inégalités ont été compilées par le bureau du Budget du Congrès américain. Les bandes verticales grises représentent les périodes de récession aux États-Unis.

Répartition des revenus: tout va au 1 %

Le graphique précédent illustre que les 1 % des plus riches parmi la population ont bénéficié d’une croissance importante de leurs revenus en comparaison à la classe moyenne et aux plus pauvres. Trente ans plus tard, comment la répartition de la richesse a-t-elle changée?

Le graphique suivant illustre parfaitement les perdants et les gagnants des 30 années de politiques néolibérales:

Graphique des statistiques de la richesse des 99 % face aux 1 %

Changement dans la répartition de la part des revenus à l'ère néolibérale: 1979-2007

  • « Top 1% »: les 1 % les plus riches ont augmenté leur part des revenus d’environ 10 % au cours des 30 dernières années
  • « 81st to 99th »: les 20 % les plus riches, en excluant les 1 %, ont maintenu leur part de revenu. Ce sont les américains les plus éduqués.
  • « Bottom 80″: les 80 % qui bénéficient des revenus les plus faibles ont perdu environ 10 % de la part des revenus qui leur revenait à la fin des années 1970.

Conclusion: une petite minorité (1 %) s’est accaparé environ 10 % des revenus du pays au détriment de 80 % de la population. Pire encore, le graphique suivant montre qu’en fait, ce sont 0,1 % de la population qui se sont appropriés la plupart des revenus!

Les plus riches parmi les plus riches

Comme nous venons de le voir, ce ne sont pas les 20 % les plus riches qui créent les inégalités. Il s’agit plutôt des 1 %. Ou peut-être s’agit-il d’une minorité parmi ces 1 %? Pour le savoir, il faut se demander comment sont distribués les revenus et la richesse au sein des 1 % les plus riches?

Le graphique suivant porte sur les 1 % les plus riches. Il montre que les 1 % des plus riches parmi les plus riches captent, à eux seuls, la moitié de toute la richesse captée par les 1 % les plus riches! Donc, 0,01 % reçoit autant que les 99 à 99,9 %. Ok, vous en conviendrez avec moi, cela n’est pas facile à décrire en mots alors, voici le graphique:

Graphique de la part des revenus parmi les 1 % les plus riches

Répartition des revenus chez les 1 % les plus riches: la part des revenus des 0,1 % des plus riches versus la part des revenus des 99,0 à 99,9 % des plus riches

Ainsi, la croissance des inégalités est issue essentiellement d’une minorité qui forme une oligarchie que certains appellent les «ultra-riches». Lorsque les indignés clament «Nous sommes les 99 %», ils ne visent pas assez haut. En fait, ils devraient plutôt dire «Nous sommes les 99,9 %»!

________________________________________________________

Addendum

En 1998, les revenus minimaux des 1%, des 0,1% et des 0,01% aux États-Unis:

  • Le 1 % le plus riche gagnait plus de 230 000 dollars en revenus annuels.
  • Le 0,1 % le plus riches bénéficiait de revenus annuels supérieurs à 790 000 dollars.
  • 13 000 foyers seulement, faisant partie du 0,01 % des contribuables, disposent d’un revenu annuel de 17 millions de dollars en moyenne.
About these ads